Nord du Pérou. Horizon ancien. 1200 à 200 av. J.-C. Il revient au fondateur de l’archéologie péruvienne, Julio César Tello, d’avoir fouillé le premier, en 1919, le site de Chavín de Huántar. Ce centre cérémoniel tient une place de toute première importance dans l’histoire des Andes. À juger des nombreuses offrandes retrouvées là, tout porte à croire qu’il s’agissait d’un haut-lieu de pélerinage. Perché à 3200 m d’altitude, au carrefour de deux torrents, Chavín de Huántar a largement contribué à valoriser les canons religieux andins, à travers - lire l’interview de Lise Mész - “une iconographie codifiée partagée par les cultures contemporaines (Cupisnique, Nepeña, côte centrale)”. L’architecture du site a fait l’objet de diverses interprétations et analyses. La thèse  de  Sylvia  Rodriguez Kembel (lien ci-dessous) apporte un regard neuf sur la genèse des temples  (”ancien” et “nouveau”) et des 32 galeries du site.  Selon une théorie développée par Luis Lumbreras, l’eau qui s’engouffrait en grondant dans les conduits du site à la saison des pluies concourait à dramatiser le rituel. Le Lanzón  - célèbre monolithe gravé haut de 4,50 m - est situé dans une des galeries du site. Pour les archéologues John W. Rick et Sylvia Rodriguez Kembel, il a été placé à l’extérieur avant d’être recouvert. Le monolithe de granit, en forme de lance, représente le divin sous les traits d’un être composite, en grande partie jaguar, mais aussi homme, avec une chevelure de serpent. Mais l’oeuvre la plus complexe de l’iconographie chavín est sans conteste l’obélisque de Tello (voir Research information sur le site de l’archéologue Peter G Roe http://udel.edu/~roe/ ) .Sa représentation de deux grands caïmans est à relier, pour certains chercheurs, au mythe de l’ogresse Achikay à l’origine de la création des montagnes, des plantes et des insectes. À travers l’iconographie - d’abord véhiculée par les textiles - Chavín a puissamment et pour longtemps influencé les populations du Pérou.  Lire l’interview de  Lise Mész   Spécificités artistiques : des textiles, des parures en or martelé  et de nombreuses céramiques recouvertes de  sillons plus ou moins larges formant   divers   motifs   géométriques. Large  présence  de divinités félines  ou  d’êtres  hybrides  s’appropriant  les attributs du jaguar, du condor,  du  serpent  ou  du  crocodile. Têtes trophées  et  crocs sont aussi fréquemment représentés. Les  vases  funéraires en céramique noire  ou  brune foncée, sont à surface brillante ou lustrée, avec  une imposante anse en étrier. Egalement, des statuette anthropomorphes et coupes en pierre, vases céphalomorphes, mortiers en stéatite, etc. Pour en savoir plus                                   Chavín de Huántar  © Claude Joulin © Photothèque A.d’Orval   © Claude Joulin © Claude Joulin Incontestablement un haut lieu de pélerinage Cette  tête-tenon  en  pierre était  fixée sur le mur d’un temple Vase boule avec anse à étrier. Terre cuite fumée gris noir. H : 20 cm             KEMBEL Silvia Rodriguez. Thèse en PDF : Architectural     sequence and chronology at chavin de Huantar, Péru     http://kembel.com/silvia/chavin/Kembel-Chavin%20dissertation.pdf Parmi les vidéos en screaming             sur YouTube © Claude Joulin . Pour de plus amples informations Le Journal de la Société des Américanistes en ligne : - de 1895 à 2000 : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/jsa - de 2000 à 2005 : http://jsa.revues.org/ Consulter également...   . http://www.quaibranly.fr/   Rubrique : Documentation  scientifique.   Accès au Portail   documentaire. Quatre  catalogues  en  ligne : médiathèque,  icono- thèque,  archives   et documentation des collections. Et  le  catalogue  des objets  à visionner avec le zoom Le nouveau temple et son portail monumental (ci-dessous) http://www.youtube.com/watch?v=yDfE0GpwKUg Mortier en pierre. Hauteur : 15,2 cm ©   Photographs     Justin Kerr - K 7110 Florero et plat en céramique ©  Lise Mész http://www.mayavase.com/ Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos http://www.youtube.com/watch?v=EEHxovC2CmY&feature=player_embedded#at=10 Contre-marche gravée de deux têtes de serpent Obélisque Tello. Haut de 2,52 m, ce monolithe représenterait (ici l’une des quatre faces) l’accouplement de deux caïmans ou de deux jaguars... Panneau sculpté. Divinité au scèptre et à la ceinture de serpent © Claude Joulin La place circulaire © Claude Joulin ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO