Chimu © Photothèque A.d’Orval © Photothèque A.d’Orval © Photothèque A.d’Orval © Photothèque A.d’Orval Les Chimus ont poursuivi l’oeuvre des Mochicas et créé la plus grande cité                                 d’Amérique du Sud : Chan Chan Chrispoher Howey gavioneta © Alexander © gaelj Bol aux quatre fruits. H : 22,5 cm Double vase siffleur.  Larg : 20 cm Bouteille anthropomorphe. H : 19 cm Vase à motif de vagues avec personnages Chan Chan (détail Chan Chan (détail) © Huaca du dragon à Chan Chan (env Xe siècle).  Un des nombreux décors muraux du sanctuaire situé aux portes de la cité. Chan Chan. La grande cité chimu couvrait, au moins, 20 km² et comptait plus de 30 000 habitants © ) * Lire l’interview de Carmen Bernand Spécificités artistiques : dans le prolongement de l’art mochica, mais faisant une plus large part au moulage, les céramiques chimús, le plus souvent noires (méthode de cuisson dite en « réduction » utilisant peu d’oxygène), à la surface vernissée ou brillante, représentent aussi bien des personnages que des animaux et des fruits. À la jonction de l’anse en étrier et de la panse, noter la fréquente présence d’un petit singe en volume. Autre spécificité : un décor en “chair de poule” qui simule la peau d’un volatile plumé. Les tissus, qui portent souvent des motifs stylisés ou géométriques, sont raffinés. Meilleurs orfèvres de l’ancien Pérou, les Chimús sont à l’origine de l’art du filigrane et de nombreux objets métalliques dont de larges masques funéraires, des gobelets élancés et évasés en argent (reproduisant un visage au nez proéminent), des poporos en or, des gantelets cérémoniels en cuivre… Les Incas furent séduits par le talent des métallurgiques chimus qui furent contraints de les suivre jusqu’au Cuzco. Pour en savoir plus (en langue française)  PEROU. L’art de Chavín aux Incas. Catalogue de l’exposition (2006) au Petit Palais. Skira. Paris Musées. WAISBARD Simone. Sous les masques d’or de Chan Chan. Le Pérou avant les Incas. Les Enigmes de l’univers. Robert Lafont. 1980 -  C.BAKULA, D.BONAVIA, L. LAURENCICH MINELLI, R. MATOS MENDIET. J.P PROTZEN, C.RADICATI. M.ROSTWOROWSKI, I.SHIMIDA. Les royaumes préincaïques & le royaume Inca. Edisud. Corpus Précolombien. 1994. INCA GARCILASO de la VEGA. Commentaires royaux sur le Pérou des Incas. En trois tomes (le II pour la référence aux combats contre les Chimus). La Découverte/Poche. LIttérature et Voyages. 2000. Voir aussi Chan Chan sur Google Earth. L’ancienne  cité  (dont on distingue parfaitement les enceintes) est située en bordure de l’océan immédiatement au nord-ouest de Trujillo. http://www.youtube.com/watch?v=CeDoR3HTSq4 Menu Le musée en bulles. Quand la BD s’inspire des objets du musée Catalogue du parcours au Musée du Cinquantenaire du 7/3/96 - 29/9/96 Le “fétiche Arumbaya” dessiné par Hergé (Tintin. L’oreille cassée) s’avère être un porteur chimu Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos de l’abécédaire illustré ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO Nord du Pérou. 900-1470 apr.J.-C. Le royaume de Chimor est le plus puissant du Pérou au XIIe siècle. Agriculteurs (dans les vallées de la côte) et pêcheurs, les Chimus sont aussi de grands bâtisseurs. Prolongeant les techniques de leurs prédécesseurs,  ils construisent des routes et nombre de canaux pour l’irrigation et l’alimentation en eau de leurs cités et de leur gigantesque “capitale” : Chan Chan. Laquelle, avec ses 20 km², aurait compté trente mille habitants. Située en bordure de l’Océan Pacifique, à 5 km au nord-ouest de Trujillo, la cité — déclarée Patrimoine culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1986 — est la plus grande de l’Amérique préhispanique avec Teotihuacan   (Mexique). Les décorations en relief des murs de Chan Chan multiplient les représentations d’animaux stylisés et les motifs géométriques. Construite à partir du XIIe siècle, en briques  crues d’argile (adobes), Chan Chan - à 4,5 km de Trujillo - était protégée par des enceintes hautes d’une dizaine de mètres. Ajoutant sa contribution à l’ensemble, chaque monarque a fait construire palais, temples, places, habitations, ateliers et entrepôts. Le dernier grand Chimu - ou Chimu Capac - fut Minchancaman. En 1453, le royaume de Chimor est envahi par les Incas sous la conduite du fils de Pachacutec, l’ Inca  Yupanqui. Après de sanglants combats et un siège qui s’éternise, ce dernier à la tête de cinquante mille hommes (selon Garcilaso de la Vega*) le maître de Chan Chan finit par se rendre. En échange du pardon, il est sommé de détruire ses idoles “représentées par des poissons” et, dès lors, d’adorer le soleil. Le talent des orfèvres chimú était particulièrement apprécié des Incas. https://www.youtube.com/watch?v=1gotfE37q8Q http://chercheurs.lemondeprecolombien.com/index_60.htm Cette vidéo fait référence à la découverte du charnier de Huanchaquito. Pour en savoir beaucoup plus, se reporter à l’interview de Nicolas Goepfert © Haut de bâton à tisserand ou de landeau. En bois.  Recto/verso H : 17,5 cm     CGB