Cités mayas L’aire  méso-américaine  recouvre  en  partie  le Mexique, le Guatemala, une partie du Salvador, du Honduras et du Nicaragua. Kabah      Claude Joulin © John Hak Ruines de la cité de Mayapan © Eli Coory © © Claude Joulin © Claude Joulin Temples, routes, réservoirs... les cités mayas commencent à peine                                  à nous livrer leurs secrets Palenque. Au centre de l’image : “l’observatoire”. Tulum. Côte Est du Yucatan. Première cité maya vue par les Espagnols. Les temples de Palenque. Pour de plus amples informations Le Journal de la Société des Américanistes en ligne : - de 1895 à 2000 : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/jsa - de 2000 à 2005 : http://jsa.revues.org/   ...et en BD chez Casterman http://www.quaibranly.fr/ Rubrique : Documentation  scientifique. Pour  accéder  au portail documentaire. Quatre  catalogues  en  ligne : médiathèque, iconothèque, archives et documen- tation des collections. Et catalogue des objets à visionner avec le zoom. Mésoamérique. De toutes les cités mayas, Tikal (Guatemala) est la plus imposante, avec ses milliers d’édifices incluant acropoles et temples-pyramides dont le plus célèbre culmine à près de 70 m au-dessus du sol. Citons aussi parmi les grandes cités à découvrir (ne serait-ce que sur Internet) : Chichén Itzá, la cité du Serpent à Plumes dont la pyramide a été proclamée — à la suite d’une campagne internationale —  « nouvelle merveille du monde », Uxmal pour son « Palais du gouverneur » et le « quadrilatère des nonnes », Copán pour ses stèles gravées à la gloire d’anciens souverains mayas (la plus ancienne date de 292 apr. J.-C), Palenque et son « observatoire » (photo) et son célèbre Temple des Inscriptions  (photo) au sein duquel fut retrouvé le tombeau du roi Pacal  : se reporter au chapitre “ Ces rencontres et découvertes extraordinaires”. Citons encore Ceiba, Tonina et Tulum (sur la côte du Pacifique). Pour en savoir plus (en langue française)   BAUDEZ Claude, PICASSO Sidney. Les cités perdues des Mayas. Découvertes Gallimard. 1987 — CATHERWOOD Frederik. Monde perdu et retrouvé : les cités mayas. Art Stock. 1995.   Au sommaire   du magazine Archéologia   de Février 2011 :    Un temple spectaculaire   sur le site maya   de Chahanbakán                          Tous les temples étaient peints ! Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos  Interviewes des     chercheurs, sites web, expos ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO http://www.youtube.com/watch?v=1YSD1cqxthE