Tumbaga (or)  Les objets semblent en or alors qu’ils sont principalement composés de cuivre !   www.quaibranly.fr Rubrique : Documentation  scientifique. Pour accéder au portail documentaire.  Quatre   catalogues   en  ligne : médiathèque, iconothèque, archives  et documentation des collections. Et le  catalogue  des objets  Pour de plus amples informations   Photothèque A.d’Orval Pectoral vautour en tumbaga. Hauteur : 13 cm Tout ce qui brille n’est pas d’or !   Les  Conquistadors en ont fait  l’amère expérience en s’emparant d’objets qu’ils croyaient en “or” alors qu’ils étaient constitués  d’un   étonnant  alliage  :  le tumbaga, essentiellement à  base de cuivre.  Sur le  plan technique, le résultat équivaut à celui obtenu par électro- lyse.  Sauf   que  les  Indiens  d’alors  ne  connaissaient  pas  l’électricité ! Ils parvenaient   cependant    -  grâce au suc d’une plante -   à  faire   apparaître le   peu  d’or  contenu  dans  l’alliage  à  la surface  des objets.  Au  Pérou, le “cuivre doré”  a   un  temps remplacé  tous  les  objets en or, y compris parmi les  offrandes de l’élite.  Il s’agit, en l’occurrence, d’un   alliage  “ternaire”,  car le   peu  d’or  qu’il  contient  a  toujours,  c’est  en  tout  cas  vrai  pour  l’or  du Pérou,  une teneur en argent d’au moins 20 % Lire les interviews de : Jean-François Bouchard Carole Fraresso   Pour en savoir plus (en langue française) Jean-Franços Bouchard. Le chalcolithique et la construction des inégalités. Tome II Proche et Moyen-Oirent. Amérique et Afrique. Pages 82 à 104: Métallurgie et sociétés complexes dans les Andes préhispaniques. Séminaire du Collège de France. Sous la direction de Jean Guilaine. Editions Errance. Collection des Hespérides. 2007. ART PRECOLOMBIEN  - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos http://books.google.fr/books?id=UcAAoMSoEHsC&printsec=frontcover&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false