Manteña Guancavilca Équateur. Les Guancavilcas ou Huancavilcas (désignés sous l’appellation de “Manteños” à partir de 1940) formaient une grande ligue marchande à l’heure de leur rencontre avec les Espagnols (1532). Partant des côtes de l’Équateur, leur activité commerciale s’étendait, par voie maritime, jusqu’au Mexique au nord, et au Chili au sud. Selon le navigateur Bartolome Ruiz - un homme de Pizarre -, ces marins hors pairs naviguaient sur de longs radeaux, équipés d’une  voile, qui pouvaient supporter des charges impor- tantes et tout un équipage. Les échanges commerciaux portaient, notam- ment, sur les objets en or et argent, les émeraudes et les tissus. Selon la chronologie établie en 1965 par l’américaine Betty Meggers, les  Manteñas ont succédé, sur le même territoire, aux Indiens des cultures Bahia, Guangala et Jambeli de 700 à 800 ans (après J.-C). Or des travaux récents font apparaître que c’est plutôt vers l’an 650 qu’il faut situer l’émergence de la culture Manteña-Guancavilca ainsi que l’appelle Anne Touchard-Houlbert (voir chapitre chercheurs) qui a mené les fouilles sur le site de Japotó (lire l’interview de Jean-François Bouchard) Spécificités artistiques :  des statuettes,  plats et  vases  bruns,   voire noirs.  Des  stèles et des sièges de dirigeant  en U.  L’iconographie   montre    des  hommes  et des animaux. Les  premiers sont souvent  figurés   sous  forme de mascarons  –   petites têtes en volume avec  nez  proéminent    caracté- ristique  –  sur   le  pourtour  des  céramiques.  La   représentation  animale   se  limite  à  peu  d’espèces  animales ( principalement  sarigues,    pécaris,  pélicans...).  Les fusaïoles (qui servent au tissage)  montrent    une    repré- sentation humaine zoomorphisée   ou animale  antropomorphisée.     Enfin, l’orfèvrerie est très présente sous la forme d’ornements d’oreilles et de nez en or ou cuivre doré (tumbaga). Pour en savoir plus (en langue française) Catalogue de l’exposition Richesses de l’Équateur. Arts précolombien et colonial. Petit Palais. 1973  LAVALLEE Danièle et LUMBRERAS Luis Guillermo. Les Andes De la préhistoire aux Incas. L’Univers des Formes. 1985 KLEIN Daniel et CRUZ CEVALLOS Ivan. Équateur. L’art secret de l’Équateur précolombien. 5 Continents. 2007 www.quaibranly.fr  Rubrique : Documentation  scientifique. Pour  accéder au portail documentaire. Quatre catalogues en ligne : médiathèque, iconothèque, archives et documentation des collections. Et  le  catalogue des objets à visionner avec le zoom. Collection SC    Photo © CGB Photo CGB www.guangala.com © © A l’origine d’une puissance marchande et maritime Statuette en terre cuite Et aussi Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO