Brésil. État de Pará. Située au nord de Bélem, dans le delta de l’Amazone, la grande île de Marajo (près de 50 000 km²) compte nombre de vestiges archéologiques précolombiens dont on commence à peine à décoder l’iconographie. L’île de Marajo pourrait avoir  joué un rôle très important dans le développement de l’agriculture en Amérique du Sud. Spécificités artistiques : les urnes marajoara (quatrième phase d’occupation de l’île) comptent parmi les poteries d’Amazonie les plus recherchées. Datées de 400 à 1350 ans apr. J.-C, elles se présentent sous différentes tailles qui dépassent exceptionnellement 90 cm. Leur riche décor géométrique est polychrome (noir, rouge et beige) et incisé, à motifs anthropomorphes ou zoomorphes. Autres objets caractéristiques : des petits bancs, des statuettes, des vases, des plats et des « caches-sexes » en terre cuite, peints de fins motifs géométriques. Pour en savoir plus (en langue française) Brésil Indien. Connaissance des Arts. N° 242  — Amazonie précolombienne. Museo Barbier-Mueller de Arte Précolombino, Barcelona. Édition 5 continents. 2002.                                 Marajo (île de) Cache-sexe en terre cuite.    Les archéologues y ont découvert de gigantesques poteries Survol de l’Amazone, Le plus grand fleuve du monde a d’abord été appelé Orellane (ou Aurelane), car il revient à Francisco de Orellanà, compagnon de Pizarre, de l’avoir -  le premier -, descendu des Andes à l’Atlantique. © Claude Joulin.         © South American Pictures/Tony Morrisson        Menu de l’abécédaire illustré Le Brésil d’André Thevet  Les singularités de la France antarctique (1557) Edition intégrale établie, présentée & annotée par Franck Lestriingant. Editions Chandeigne. 2011 Contemporain de l’éphèmère colonie de Villegagnon (1555 - 1560), ce grand classique de la littérature de voyage recense la flore et la faune du Brésil, enregristre sans émoi le rituel anthropophage et relate les moindres activités de la société indienne, de la confection du cahouin et des cigares de pétun aux préparatifs de guerre ou de chasse. L’ouvrage inaugure une riche tradtion qui passe par Jean de Léry et Montaigne, se prolonge plus tard avec Lahontan et Lafitau, pour culminer au siècle des Lumières dans le mythe du “Bon sauvage” cher à Diderot Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO