Pérou. Côte-Nord. 200 à 800 apr. J.-C. Les Mochicas étaient établis dans les vallées-oasis d’une région côtière particulièrement aride. Ces agriculteurs — contemporains des Paracas, puis des Nascas (au sud) — ont poursuivi l’oeuvre de leurs prédécesseurs en construisant d’importants réseaux d’irrigation (canaux et digues). Ils ont aussi bâti (à 8 km de Trujillo) les plus grands complexes architecturaux d’Amérique du Sud : la Huaca del sol, la plus haute (43 m) et, voisine de 300 m environ, la Huaca de la Luna (21 m). Près de 140 millions de briques sèches (adobes) ont été nécessaires à la construction de la première. Seule une société très organisée et hierarchisée a pu réussir de tels exploits. Les conquistadors ont largement détruit les monuments mochicas pour s’emparer des « trésors » déposés près des défunts. A l’image de l’extraordinaire mobilier funéraire retrouvé dans la Huaca Rajada,  là où fut découvert en 1987 le tombeau du Seigneur de Sipàn par l’archéologue péruvien Walter Alva . Depuis lors, près d’une quinzaine de tombes importantes ont été retrouvées dans cette même huaca. Autre découverte significative : à proximité de Trujillo, derrière le mur d’une des plates-formes de la Huaca de la Luna, les archéologues ont mis au jour, en 1992, de grands bas-reliefs peints, de couleurs vives, à l’effigie de la divinité majeure des Mochicas, reconnaissable à ses oreilles bilobées et crocs acérés. Par ailleurs, les  ornements découverts dans la tombe du “Prêtre hibou”, la coupe de sang trouvée près de la “prêtresse” de San José de Moro et, plus récemment, en 2006, les insignes de pouvoir de la Dame de Cao  (site de El Brujo), enterrée, tel un grand chef de guerre, a permis de rapprocher couronnes, diadèmes et autres capes des “accessoires” dont nous apparaissent pourvus les dignitaires figurés sur une scène peinte majeure de la culture mochica : la “cérémonie du sacrifice”. Quant aux soi-disants “mystères” de l’iconographie Mochica, ils ont été percés par Anne-Marie Hocquenghem  ( lire son interview) dans les années 80. La population mochica formait apparemment deux groupes - les Mochicas du Nord et du Sud -, séparés par une bande désertique d’environ soixante kilomètres. La classification en 5 phases établie dans les années 1960 par Rafael Larco Hoyle (du plus ancien au plus récent : Mochica I, II, III, IV et V) est maintenant remplacée par un classement fondé sur trois époques seulement : Moche ancien, Moche moyen, et Moche récent. Pour l’heure, la Huaca el Pueblo, fouillée par l’archéologue canadien Steve Bourget, est la seule a cumuler les trois époques.   Lire aussi les interviews de : Claude Chauchat Nicolas Goepfert   Dimitri Karadimas   José Pineda Quevedo   Véronique Wright   Spécificités artistiques : de grandes scènes peintes ou modelées (une vingtaine) sont déclinées à l’infini sur la céramique, souvent sous la forme d’un détail — une tête de cerf, par exemple — pour évoquer la scène complète de la chasse (avec chasseurs porteurs de massues et cerfs emprisonnés dans des filets). Les vases-portraits (têtes de dignitaires couverts d’une coiffe) et les vases érotiques caractérisent aussi les Mochicas. Sont également à considérer les textiles  (paños, bandas, etc) et la scène peinte qualifiée de « thème complexe » qui regroupe, de fait, sur un même panneau, différents rites mochicas.                                Mochica (ou Moche) Détails  d'un  relief  polychrome illustrant  la  divinité récurrente de la Huaca  de  la  Luna (site de Moche), identifiée  comme  le dieu "Égorgeur" (Ai Apaec),  ou  Divinité  des  Montagnes   entourée  de  serpents  stylisés (Édifice D, Plate-forme I, Patio 1, Mur Est) Photo © Véronique Wright. Sonnaille fixée à la ceinture du Seigneur de Sipan dont la tombe a été retrou-vée par l’archéologue péruvien Walter Alva en 1987 -  Replique  réalisée  pour l’exposition  “Or sacré des Incas” (Caen Expo Congrès) © CGB Vases à anses en étrier     1)  Offrande de tissu.   2)   Portrait d’un cacique avec coiffe portant des têtes d’oiseau. Répliques réalisées pour l’exposition   “Or sacré des  Incas” (Caen-Expo-Congrès). © Photo CGB            Ouvrage de référence (en espagnol) : HOCQUENGHEM Anne-Marie. Iconografia Mochica. Pontifica Universidad Catolica del Peru. Fondo Editorial. 1987/1989. Epuisé, mais en pdf sur : www.hocquenghem-anne-marie.com A lire également ALVA Walter - DONNAN Christopher B  Tomb of Sipan. Fowler museum of cultural history. University of California. 1993. DONNAN Christopher B & McCLELLAND Donna. Moche Fineline Painting. Its Evolution and its Artists. Ucla Fowler Museum of Cultural History. Los Angeles. 1999 BOURGET Steve - JONES Kimberly L. The Art and Archeology of the Moche. An ancient andean society of the peruvian north coast. 2008   PILLSBURY Joanne. Moche Art and Archeology in Ancient Peru. 1999 The spirit of Ancient Peru Treasures from the Muséo Arqueologico Rafael Larco Herrera 1998  Le Pérou des Mochicas. Un petit monde terre cuite. Château Musée de Boulogne sur Mer. Catalogue d’exposition. 2008. PINEDA QUEVEDO José. Espace et archéologie au Pérou. Lecture spatiale des sociétés préhispaniques. Recherches Amériques Latines.L’Harmattant. 2007 Julio Urbina  devant ses reproductions en vente près de la Huaca de la Luna (site de Moche). Côte nord du Pérou.     Photo José Pineda Sur ce vase, un extrait de  la  “cérémonie du sacrifice “ Le personnage principal reçoit en offrande la coupe de sang. Reproduction de Julio Urbina (photographié ci-dessous). La huaca de la Luna aux pieds du Cerro Blanco. Photo © José Pineda. © Véronique Wright © Véronique Wright La notoriété de cette culture est en passe d’égaler celle des Incas © Pour en savoir plus Le Journal de la Société des Américanistes en ligne : - de 1895 à 2000 : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/jsa - de 2000 à 2005 : http://jsa.revues.org/ http://www.archeologia-magazine.com/recherche-avancee.php Archéologia magazine. Recherche avancée Voir aussi : Les Précolombiens sur le Net N° 164. Juin 2009 Rubrique : Documentation scientifique. Pour accéder au portail documentaire. Quatre catalogues en ligne : médiathèque, iconothèque, archives et documentation. Et le catalogue des objets à visionner avec le zoom. http://www.youtube.com/watch?v=oT8md3E-o48 Pour de plus amples informations http://www.quaibranly.fr/ Menu de l’abécédaire illustré Se reporter à : Panthéon mochica  et Panthéon inca Interviewes des     chercheurs, sites web, expos Interviewes des     chercheurs, sites web, expos La grande fresque de la Huaca de la Luna. Voir Luna dans l’abécédaire. © Claude Joulin ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO