Chili. Côte Nord. Il revient à ce peuple de pêcheurs d'avoir été, il y a 7800 ans, le premier dans le monde à momifier ses défunts. Dans la phase la plus ancienne, celle des « momies noires », seule la peau est conservée. Elle recouvre une structure rigide faite de bâtons, d'entrelacs de roseaux et de cendres qui rappelle le corps en position allongée. La peau manquante est remplacée par celle d'une otarie. L'ensemble est recouvert d'une boue d'argile peinte en noir. Une fois sèche, la momie est dressée verticalement et devient une idole. Avec les  « momies rouges » , les organes sont prélevés, remplacés par un bourrage solide, mais le reste du corps est conservé. De longs cheveux, formant perruque, sont fixés sur le crâne du défunt. La boue d'argile qui recouvre le corps est peinte en rouge, sauf au niveau du visage couvert, la plupart du temps, de peinture noire. Les chercheurs considèrent que ces deux phases ont duré près de 3500 ans, avant le simple recouvrement du corps par une couche de boue séchée.   Pour en savoir plus : LAVALLEE Danièle. Promesse d’Amérique. La préhistoire de l’Amérique du Sud. Hachette. 1995. Les Cahiers de Science et Vie. Aux origines du sacré et des dieux. N°124 Août-Septembre 2011. Pages 70 à 73.                                                                           Chinchorro Cette culture est à l’origine des plus anciennes momies du monde Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos N°124 - Août-septembre 2011 Quatre pages font la synthèse des connaissances sur les momies chinchorro Interviewes des     chercheurs, sites web, expos ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO