Panthéon inca Pour en savoir plus Extirpacion de la idolatria del Piru (ci-contre sur : www.archive.org)  Inca Garcilaso de la Vega. Commentaires royaux sur le Pérou des Incas Tomes I à III. La Découverte/Poche. Littérature et Voyage. 2009. BERNAND Carmen. Un Inca platonicien. Garcilaso de la Vega 1539 - 1616. Fayard. 2006. Quelques sujets d’adoration. Tout en haut, puis dans la colonne de gauche : le Soleil (Inti), le dieu Pachamac (représenté ici par son site dédié près de Lima), la Lune (Quilla), les étoiles (ici les Pléiades), la Mer (Mamacocha), la Terre (Pachamama)... Des divinités à rapprocher de celles des Mochicas... http://www.archive.org/stream/extirpaciondelai00arri#page/10/mode/2up Ci-dessous l’ouvrage est ouvert au chapitre II. Là ou le Père Arriaga liste les croyances des Incas... Soleil (Inti ou Punchao), Lune (Quilla), foudre (Illapa), terre (Mamapacha), mer (Mamacocha)…  A croire le père Arriaga, l’auteur de « Extirpación de la idolatria del Pirú (1621),  le panthéon inca ne manquait pas de divinités et de lieux sacrés. Le fait est que les Incas vénéraient tout ce qui sortait de l’ordinaire, comme les montagnes neigeuses, les pics, les sources ou les rochers et pierres de forme humaine ou animale. Cependant, ils adoraient deux huacas - le Soleil et Pachacamac*  -  « au dessus de tous les autres ». Cette fois, ce n’est pas une chronique espagnole qui le rapporte, mais un précieux manuscrit  rédigé par des Indiens peu de temps après la conquête et connu sous l’appellation  « Rites et Traditions du Huarochiri »**. Deux divinités donc. L’une visible : le soleil, l’autre invisible mais qui, elle aussi, « animait les Incas ». Voilà qui vaut d’être rapproché, plusieurs siècles auparavant, du  panthéon mochica . Lequel, selon  Anne-Marie Hocquenghem , comptait pour divinités prinicipales deux grands ancêtres mythiques :  L’un « radiant » (l’équivalent d’Inti chez les Incas), l’autre invisible « Maître de la vie et de la mort ». Dans ses « Commentaires  royaux sur le Pérou des Incas»***, publiés à partir de 1609, où il cherche à prouver que la façon de penser et les croyances des Incas n’étaient pas si éloignées de celles des Espagnols, le métis Garcilaso de la Vega  (lire l’interview de Carmen Bernand ) confirme la primauté de ce couple divin tout en y ajoutant une nuance. Pour lui, le soleil était adoré « extérieurement » pour ses bienfaits, mais dans « le cœur de chacun », c’est le dieu Pachacamac - « Souverain Seigneur », « Âme de l’univers » et « celui qui fait trembler la terre » - qui dominait le panthéon inca. *Encore appelé Viracocha-Pachacamac **Rites et Traditions du Huarochiri. Texte quechua établi et traduit par Gérald Taylor. L’Harmatan. 2004. Publié avec le concours du CNRS. Chapitre 22, page 151 *** Inca Garcilaso de la Vega. Commentaires royaux sur le Pérou des Incas. La Découverte/Poche. Littérature de voyages. En 3 tomes. Paris 2000. Voir chapitre II, page 10... Tout ce qui sortait de l’ordinaire, telle cette pierre couverte d’anciens pétroglyphes était Huaca... Menu de l’abécédaire illustré Interviewes des     chercheurs, sites web, expos  Interviewes des    chercheurs, sites web, expos ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO