ART PRECOLOMBIEN - PRE-COLUMBIAN ART - ARTE PRECOLOMBINO La terre amérindienne où s’est installé Christophe Colomb était appelée Quisqueya par les Taïnos, ses habitants. Son autre appellation, Haïti ou Aïti, signifierait « la contrée des grandes fleurs » ou « l’île montagneuse ». L’Amiral y débarque, au nord-ouest, le 7 décembre 1492 au matin, dans une baie (photo Google Earth) qu’il vient de nommer la veille au soir le Môle Saint-Nicolas, du nom du saint du jour. Le 12 décembre, après avoir rencontré les « Indiens », il fait planter sur la plage une grande croix de bois et baptise sa découverte « Isla Española » dont le nom sera plus tard déformé en Hispaniola. Pour le plus grand malheur des Taïnos, les cours d’eau de l’île sont particulièrement riches en or, les terres fertiles, et Christophe Colomb voit déjà tout le parti qu’il peut en tirer. L’un des caciques de l’île, Guacanagaric, avec lequel il entretient de bonnes relations, lui propose de mouiller plus à l’est. Les trois caravelles quittent le môle Saint-Nicolas pour l’actuel Cap Haïtien. Malheureusement pour les Espagnols, une tempête jette quelques jours plus tard la Santa Maria contre les récifs. Ses restes vont servir à construire le Fort de la Nativité. 39 hommes y sont laissés alors que l’Amiral retourne en Espagne avec la Pinta et la Niña. A son retour, un an plus tard, le fort a disparu. Il n’est plus que cendres et débris, comme les corps de ses compagnons. Ces derniers ont commis les pires atrocités et n’ont pas respecté les ordres laissés par l’Amiral. Il n’empêche : tous les Indiens, y compris « amis », finiront par le payer de leur vie. Christophe Colomb, qui commande désormais une flotte de 17 navires et 1500 hommes, choisit de s’installer  plus à l’est (de fait, sur nos cartes actuelles, il quitte Haïti, à l’ouest de l’île, pour la République dominicaine), dans une baie qu’il nomme Isabela, en hommage à la reine d’Espagne. Les touristes qui visitent aujourd’hui, dans les environs de Punta Rucia, le Parc national archéologique et historique La Isabela (photo Google Earth), en bordure de mer, peuvent y voir - outre un musée - les ruines de la première ville du Nouveau Monde. Ruines parmi lesquelles comptent celles de la première église des Amériques, du premier cimetière chrétien et ce qu’il reste de la « maison de Christophe Colomb », la casa almirante (vidéo Youtube ci-contre).   Pour en savoir beaucoup plus Histoire d’Haïti. La première république noire du Nouveau Monde. Catherine Eve Roupert. Pour l’histoire Perrin. 2011.  De l’île espagnole à la République Dominicaine aujourd’hui. Collectif. Espace Caraibe Ameriques. CERC Karthala. 2010.                               Hispanolia              L’île où s’est installé Christophe Colomb en Amérique http://www.youtube.com/watch?v=4CNSWqN10Hs En bordure de mer, le parc national archéologique et historique La Isabela de la République Dominicaine. Photo Google Earth Le môle Saint-Nicolas au nord-ouest d’Haïti. (voir le point rouge). Photos Google Earth    Une vidéo du parc national archéologique et historique